Fête et Tradition dans le Haut Mercantour

En Haute Tinée dans le village de Saint-Etienne de Tinée se déroule chaque année, début Août,  la fête traditionnelle du village. C’est de cela dont je veux parler. Mais avant tout pour comprendre ce qui se cache derrière cette fête permettez moi une petite introduction pour planter un décor et présenter quelques personnages.

La Haute Route de la Bonette

Autocollant de la route de la Bonette disponible dans tous les bons commerces de la Haute Tinée

Autocollant de la route de la Bonette disponible dans tous les bons commerces de la Haute Tinée

Cette haute vallée donne l’accès au très fameux col de la Bonette par une route à plus de 2800 mètres d’altitude qui lui vaut le titre de plus haute route goudronnée d’Europe ou de France. Savoir s’il s’agit d’un titre national ou continental est largement débattu par ailleurs et notamment dans wikipedia, mais ce n’est pas le sujet de ce billet

Plaque de la route de la Bonette (photo giano)

Plaque de la route de la Bonette (photo giano)

La Métamorphose d’Auron

San Esteve car c’est maintenant comme cela que je vais appeler ce village de Saint Etienne de Tinée a connu une nouvelle ère en 1936, un bouleversement, lorsque le village se met aux sports d’hiver. La légende, déjà, met en scène l’illustre Victor de Cessole lors de l’une de ses nombreuses pérégrinations hivernales dans la montagne niçoise. Il y découvre le plateau d’Auron au dessus de San Esteve. C’est la révélation, San Esteve et Auron doivent devenir une station de sport d’hiver, ce nouveau sport à la mode au début du XXème siècle. San Esteve est alors un paisible village de montagne et Auron un de ses alpages d’estive.

1937: la cabine futuriste de Las Donnas remplace les travaux des champs à Auron

1937: la cabine futuriste de Las Donnas remplace les travaux des champs à Auron

Titou Murris à l'aise sur des skis

Titou Murris, à l’aise sur des skis, « casse la baraque »

Une révolution s’opère pour les habitants de ce haut village aux activités traditionnelles de montagne  telles que le pastoralisme et le travail du bois sous toutes ses formes. En fait  tout ce que nécessite la vie à cette altitude lorsqu’on vit quasiment en autarcie.  Sous l’impulsion de pionniers que sont les premiers passionnés de ces nouveaux sports d’hiver, naîtra une nouvelle activité qui fera venir les touristes du bord de mer. Titou Murris est de ceux-là, il se passionne et montre des facilités pour le ski qu’il maîtrise complètement. Avec Honoré Brun et Jeannot Argentin ils seront les tous premiers moniteurs de ski d’Auron au début des années 1940.

A cette époque, la bravoure physique fait intégralement partie de ce sport. En équipe  à 3, ils gagnent la course de ski Beuil-Auron en 3h17. Les belles années de neige (telles que celles que nous avons connues ces 3 derniers hivers 2008, 2009, 2010) ils empruntent la piste qui part de la cime de la Bercha (2274 m) et descend jusqu’à San Esteve (1140 m) en arrivant dans le vallon de Demandols. Cette piste offre 1200 m de dénivelé et cela à moins d’une centaine de kilomètres de la mer méditerranée à vol d’oiseau. Une espèce de pays mythologique fait de hautes montagnes aux allures méditerranéennes le tout sous une neige abondante, de chalets en bois et de grand soleil dans le ciel d’azur. Cette piste mythique baptisée Honoré Brun a aujourd’hui disparu mais quelques stéphanois croisés sur les pentes de Pinatelle vers le vieux pont en pierre Saint Victor vous diront qu’autrefois elle passait quelque part par là dans la forêt.

Pour voir en temps-réèl, les niveaux d’enneigements, jettez un coup d’oeil aux webcam d’Auron. Je profite des merveilleux clichés que réalisent ces webcams panoramiques pour vous gratifier des quatre vues suivantes depuis la cime de la Bercha pour les deux premières en direction de la croix et de la vallée de la Tinée dans le fond et depuis la cime de Chavalet (dit le dome)  pour les deux suivantes, vers l’ouest avec le mont Rougnous au centre à gauche et l’ensemble Triboulet, Riounet à droite, la cime de Pal en toile de fond entre Triboulet et Riounet.





Enfin une petite dernière prise au sommet de Las Donnas en Février 2016, une mer de nuage recouvre Auron et nous propose ce joli panorama au départ de la piste combe des abris.

pano combe des abris.png

La Fête, les traditions

La dynamique présidente du Comité des Fêtes
La dynamique présidente du Comité des Fêtes

De toutes ces histoires est resté un esprit très fort d’appartenance à une vallée. La fête d’Août organisée traditionnellement par les jeunes (les conscrits à l’époque) fait partie de ce patrimoine. Aujourd’hui le très dynamique comité des fêtes dirigé par sa jeune présidente perpétue la tradition de fort belle manière. La fête reprend les thèmes traditionnels, buchet, baletti, procession du dimanche matin et surtout les aubades aux habitants le lendemain des fêtes. La musique traditionnelle  jouée par les groupes de la région est un des moments forts. Fifres (ou siblet en nissart), tambours (ou bachas en nissart) et grosses caisses sont alors de sortie. La musique bat son plein avec des airs entraînants et tout le monde se régale. Lous Charafis, Li Falabracs et  les Bachas Boys font régulièrement parti de la fête.

Pour prolonger le plaisir, je vous conseille vivement d’aller visiter le blog http://tinee-durable.over-blog.com/ de Geneviève Murris-Cerragioli, une personne passionnée et impliquée dans la vie de son haut pays.

Et puis, pour finir, San Esteve, Auron et moi avons une petite histoire à vous raconter. En 1997, pour la fête des 60 ans du fameux téléphérique Auron Las Donnas, un forfait de ski à vie est mis en jeu. Il sera remis au dix millionième passager du nouveau téléphérique. C’est ainsi que passant nonchalamment dans le tourniquet de la benne, je me fais épingler par le comité des pistes, le maire et  Christian Estrosi qui me remettent le précieux sésame tant convoité. C’est donc la chute de cette petite histoire avant de vous souhaiter de visiter ce beau pays.

60 ans d'Auron

60 ans d’Auron

Publicités

A propos guillaume

Visitez mon blog https://soyonssport.wordpress.com
Cet article, publié dans montagne, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Fête et Tradition dans le Haut Mercantour

  1. Ping : Y-a-t-il encore des Loups en France ? | Soyons Sport

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s